Animaux
Publié le 2 Décembre 2010 à 13h33 - 829 aff.

Les dangers domestiques

Nos chers compagnons sont de nature très curieuse et sont donc parfois victimes d'accidents domestiques. Mais comment prévenir et les limiter les riques ? Quels sont les gestes d'urgence à pratiquer ?



Prévenir.
Pour limiter les risques d'accident, ne laissez pas trainer des objets ou liquides que votre animal pourrait avaler. Ayez des couvercles pour les poubelles, cela évitera les risques d'intoxication.
Ne laissez pas votre animal jouer avec vos plantes, car tirer sur les tiges ou mâchouiller les feuilles est parfois dangereux, et peuvent se révéler toxiques. Demandez conseil à un spécialiste qui vous renseignera sur les bienfaits ou les méfaits des végétaux que vous avez chez vous ou dans votre jardin.

Conservez vos objets coupant et blessant (insectisides, antigel, acide de vbatterie, lessive, eau de javel...) dans des recipient bien fermés, ça peut être des dangers potientiel même s'ils sont rangés.
Attention aux produits de type mort-aux-rats ou poisons destinés à éliminer des animaux considérés comme nuisibles. souvent placés dans les caves ou certains endroit extérieurs, ils peuvent facilement être ingurgités par votre compagnon, et provoquer des empoisonnements sévères et souvent fatals. Il faut éviter de laisser son compagnon vagabonder dans ce type de lieu. Sinon, laissez-le systématiquement attaché en laisse.

Attachez les corsons de lampe et tous les fils électriques en général à 1,50 mètre du sol minimum en prenant soin d'accrocher les cordons à terre à la plinthe. Faciles à éviter, les accidents liés à l'électrocution sont pourtant assez fréquents, car les chiens et chats ont tendance à associer un courant courant par terre à un serpent. L'attaquer, le mâcher leur semble alors un jeu fort interessant.

Quand intervenir ?
Chez un chien ou un chat la souffrance et la douleur sont reconnaissable à son comportement. son besoin de soulagement et de protection se manifeste par une accentuation de ses traits de caractère. S'il est habituellement volontaire et téméraire, il aura davantage tendance, s'il a mal, à réclamer votre aide et à vous "coller". Si sa nature est d'être, au contraire, plus indépendant et dominant, il peut vouloir vous mordre si vous essayez de l'ausculter.

En cas d'électrocution ou de brûlures importantes provoquant des aignements, des cloqe ou des sintements, il est préférable de consulter un vétérinaire. Après avoir constaté l'état de l'animal, il conseillera l'application d'un gel oral antibiotique pour prévenir les risques d'infection. Des médicaments et des pommades permettent d'aténuer la douleur. Un changement d'alimentation est parfois necessaire en attendant que votre animal retrouve une bouche normale.

Si votre animal à le regard fixe, les pupilles dilatées, un pouls et un rythme respiratoire plus rapides, qu'il semble être dans un état inconscient, il se peut qu'il soit en état de choc à la suite de saignement important, d'un traumatisme ou d'une électrocution ayant provoqué des brûlures à 50%. Vous ne devez pas minimiser cet état, car il peut être mortel. En chutant, la tension artérielle empêche l'oxygèn de bien circuler dans le corps, entraînant alors une asphyxie de l'organisme. Consultez donc au plus vite.

Des gencives blanches, un abdomen distendu, du sang craché ou vomi sont les signes d'une hémorragie interne. Il n'y a pas une minute à perdre ! Une visite chez un vétérinaire est indispensable.

Si votre animal salive beaucoup plus que d'habitude et que ses muscles tremblent, peut-être a-t-il été victime d'un empoisonnement. Emmenez le au vétérinaire d'urgence, et si vous pouvez, précisez la nature du poison ! Si vous attendez trop longtemps, ça peut être fatale. Dans le transport, ne le mettez pas "en boule", il aurait du ma à respirer et ne survivrait pas.

Les gestes à connaître.
En cas d'accident, gardez votre calme, vous éviterez de transmettre votre stress à votre animal qui viendrait automatiquement plus nerveux et donc difficile à manipuler et à contrôler. Pour éviter le risque de morsure qui serait provoquée par peur ou panique, il est préférable de le museler. Si vous n'avez pas de muselière, vous pouvez en faire une avec un bandage en plaçant celui-ci sur le haut du museau et en croisant les deux extrémités sous le menton. Terminez par un noeud derrière les oreilles. Attention de ne pas trop le faire lâche (un coup de pattes pourrait réussir à l'enlever) ou trop serré, ce qui pourrait l'étrangler.

En cas de membres cassés ou d'hémorragie intestinale, utilisez de préférence pour un grand chien surface dure (contreplaqué ou métal) afin de le transporter. Des lanières de tissu, l'une à l'avant des cuisses, l'autre sur les flancs, le maintiendront immobile. S'il se débat trop, une serviette ou un drap transformé en hamac peut aussi faire affaire, à condition de ne pas lui recouvrir la tête pour éviter de le paniquer encore davantage. L'animal ne doit pas être recroquevillé, cela pourrait aggraver encore ses blessures.

Bavardez par rapport à cette page !

Les publications similaires de "Soins et infos"

  1. 16 Mars 2017Easy Barf: Large choix d'aliments crus surgelés pour chiens et chats326 aff.
  2. 21 Fév. 2017Comment choisir la bonne taille d'une niche chien ?346 aff.
  3. 23 Déc. 2016L'alimentation de votre animal est primordial399 aff.
  4. 7 Déc. 2010Chiens "dangereux"848 aff.
  5. 6 Déc. 2010Classification des races canines748 aff.
  6. 5 Déc. 2010Ronronnement du chat781 aff.
  7. 3 Déc. 2010Robe et couleur du chat788 aff.
  8. 1 Déc. 2010Vermifuge667 aff.
  9. 30 Nov. 2010FIV673 aff.
  10. 29 Nov. 2010Coryza733 aff.